Petite histoire de l’hypnose

Petite histoire de l’hypnose

Quand des personnes viennent au cabinet, très souvent elles sont sur la réserve, parce qu’elles ne connaissent pas l’hypnose ou alors ne elles ne connaissent que de « l’hypnose de spectacle » qu’elles ont vus à la télévision.
Je vais donc essayer de vous raconter rapidement, l’histoire de l’hypnose

Histoire en bref

 L’hypnose, existe depuis des siècles. Le terme « hypnose », n’était pas bien sûr, utilisé, mais les prêtes, comme les prophètes utilisaient une forme d’hypnose. Les prêtes égyptiens, ceux de la Grèce antique, l’utilisaient pour soigner en utilisant les suggestions, mais également pour prédire l’avenir.

Au XVIIIe siècle Frantz Mesmer (médecin autrichien), pense que les maladies proviennent d’une mauvaise répartition de fluides universels à l’intérieur de l’homme. Il décide donc d’utiliser des aimants pour rééquilibrer ces fluides.  La communauté scientifique n’est pas convaincue par ses travaux.

En 1813, l’abbé FARIA, prête et professeur de philosophie portugais, parle lui, de « sommeil lucide ». Il met au point des inductions et des suggestions directes, qui sont pour certaines, encore utilisées de nos jours.

C’est en 1819, que le terme « hypnotiste » à été utilisé, pour la 1re fois, par un Français, le baron Félix d’ Henin de Curvillier, officier, magnétiseur. Mais c’est au alentour de 1880, qu’on commence à vraiment parler d’hypnose, avec le neurologue Jean Charcot, médecin à l’hôpital de la salpêtrière, qui mène des études auprès de patients hystériques. Pour lui, l’hypnose ne fonctionne qu’avec les personnes hystériques.

Dans le même temps, deux autres médecins, Hippolyte Berheim et Antoine Liebault, en s’inspirant des travaux de l’abbé Faria, pensent que l’hypnose est une technique de suggestions et quelle peut être utilisé sur tout le monde.

C’est l’affrontement de deux courants, mais en fin de compte l’hypnose finira par tomber dans l’oubli.
Elle refera son apparition dans les années 50, avec la réintroduction de l’hypnose dans la pratique clinique, par un psychiatre français, Léon Chertok, suite à sa rencontre avec un certain Milton Erickson.

Les différents types d’hypnose

L’hypnose classique ou directe (1841)

Tous les grands noms de l’hypnose sont formés à l’hypnose classique.
C’est une hypnose volontaire et dirigiste. Les suggestions sont directes et les inductions rapides. Elle est très appréciée des médecins et des dentistes. Elle est également utilisée dans les spectacles d’hypnose.

L’hypnose Ericksonienne (1930)

L’hypnose Ericksonienne, vient du psychiatre et psychologue américain, Milton Erickson. 
Il marque un tournant décisif dans l’histoire de l’hypnose. Il comprend assez vite, que si une grande proportion de la population n’est soi-disant, pas hypnotisable, cela est dû à la pauvreté des techniques de communications utilisées. 

Erickson pense, que les techniques dirigistes et autoritaires de l’hypnose classique, sont en quelque sorte des ordres, auxquels le patient, logiquement, a envie de s’opposer.
Il prouve ainsi que pratiquement tout le monde est hypnotisable. Il suffit de parler le langage du patient et d’abandonner l’autorité et les suggestions directes pour privilégier la permissivité et les suggestions indirectes. Ainsi le patient à obtetient des réponses inconscientes et trouve les solutions en lui-même.
En 1970, il participe à la création de la programmation neurolinguistique avec Richard Bandler et John Grinder.

L’hypnose Elmanienne

Dave Elman, s’intéresse à l’hypnose, dès l’âge de 8 ans. Après voir vu un ami soulager son père de douleurs provoquées par un cancer. Il comprit alors, l’énorme potentiel de l’hypnose. Il devient le plus jeune et le plus rapide hypnotiseur au monde. 

En 1949, Alors qu’il travaille à la radio, un ami médecin lui demande de former ses collègues médecins, dentistes et psychologues à l’hypnose.

Elman, à la différence d’Erickson, est très dirigiste , très rapide, mais son travail est extrêmement approfondi et écologique.. L’hypnose Elmanienne est une technique, qui permet d’aller rapidement dans un état profond. Elle ne passe pas par quatre-chemins, et permet des changements profonds et durables.

La nouvelle hypnose (1979)

Elle a été créée, par le sexologue américain Daniel Araoz, élève de Milton Erickson. C’est une hypnose participative. Ainsi, les hypnothérapeutes contemporains portent davantage leur attention sur « comment », ils peuvent aider leurs patients à changer, à s’épanouir et à aller vers leur objectif principal en générant un mieux-être.

Actuellement, la nouvelle hypnose permet d’aider un sujet à résoudre son problème, qu’il ai compris ou non, la raison de celui-ci. Le contexte de la relation hypnotique permet très souvent au patient de découvrir en lui, les meilleures solutions pour lui-même.

L’hypnose Archétypale

L’hypnose archétypale est une conception de l’inconscient et encore peu utilisée en France.

Freud fonda la psychanalyse à partir de sa découverte de » l’inconscient », qu’il percevait  comme une « vaste poubelle de l’esprit. »

Carl Gustav Jung, disciple et ami de Freud, élabora la théorie de l’inconscient collectif. C’est en travaillant dans les asiles psychiatriques, qu’il observa que les malades avaient des délires et des visions mystiques, dont les contenus étaient similaires à celui de certains mythes anciens. Dans ses recherches, il découvrit un certain nombre de figures récurrentes, qu’il appela  » archétypes ». Mais Jung n’avait que de vague connaissance en hypnose.

James Hillman, directeur de recherche à l’institut Carl Gustav Jung, pensait que le travail psychanalytique consistait à retrouver un équilibre stable entre les archétypes de la psyché et de préserver cet équilibre. Pour lui, tous les archétypes sont importants et il n’y a pas de dominant. Malheureusement, lui non plus ne maîtrisait pas l’hypnose.

Qu’est ce qu’un archétype

Les archétypes sont des modèles symboliques universels. Ils apparaissent, sous la forme de personnages issus de la mythologie, des contes et légendes, des histoires populaires ainsi que des rêves. Ces personnages présents dans l’inconscient, constituent votre personnalité, votre identité profonde, et sont des alliés.

Un archétype refoulé entre souvent en rébellion, ce qui provoque des comportements inadaptés. L’hypnose archétypale permet un dialogue direct, avec les différentes parties de la psyché, et permet de mobiliser facilement les archétypes refoulés, afin de négocier avec eux.

En séance d’hypnose, l’imagination, permet de traduire les archétypes en personnages, ce qui autorise un dialogue avec eux. Chaque archétype est doué d’une initiative qui lui est propre, et se défini par un ensemble de caractéristiques, d’une mission bien spécifique à remplir, ainsi que d’une énergie bien à lui.

 Le travail du praticien en hypnose est de réintégrer progressivement tous les archétypes à leur place originelle et faire en sorte avec le client, qu’il n’y ait plus de refoulement dans le futur. Les archétypes sont des personnages hauts en couleurs, toujours prêt à apporter leur aide.

Conclusion

L’hypnose est un outil formidable et, j’ai la chance d’être formé à tous ces types. Cela me permet d’ adapter ma technique, en fonction de la personne qui vient  au cabinet et de sa demande.

Vous souhaitez franchir le pas, et découvrir l’hypnose. Vous voulez trouver en vous, les ressources nécessaire, pour obtenir des changements dans votre vie. N »hésitez pas prenez rendez vous. Je vous accompagnerais avec plaisir, vers votre nouvelle vie.

Prendre rendez-vous en ligne

A bientôt

Hélène

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Why ask?

Coordonnées

Hélène PORRY Hypnopraticienne

Adresse
1 b rue des usines 81290 Labruguière

Téléphone: 06.62.91.43.64

Newsletter Inscription

Fibromyalgie ou
le Cri du Corps

Auto-hypnose et hypnose, 2 outils merveilleux qui m’ont permis de vaincre la fibromyalgie.

Ce journal sans prétention, veut simplement vous faire découvrir, à travers mon histoire personnelle, tout ce que ces outils extraordinaires peuvent apporter dans notre Vie.