Comment aider un adolescent à faire son deuil

Comment aider un adolescent à faire son deuil

Perdre un être cher

L’adolescence, est la période où l’on se construit pour enfin devenir un adulte. Le corps comme le mental, sont en pleine transformation. C’est le moment où on quitte son corps d’enfant, sans pour autant avoir celui d’un adulte. C’est un temps de mutation physique, et psychologique.

Perdre un être cher et particulièrement un parent est un véritable traumatisme vécu par les adolescents comme, révoltant et incompréhensible.

Alors qu’à cette période, l’adolescent est souvent en conflit avec ses parents, la perte d’un des deux peut amener un énorme sentiment de culpabilité. Il aimerait alors pouvoir se blottir dans les bras de celui qu’il aimait, comme quand il était enfant, et retrouver ce sentiment de sécurité.

Les réactions

L’adolescent ne sait pas comment exprimer sa souffrance. Soit, il se mur dans le silence, soit ses émotions débordent et il peut avoir des comportements qu’il ne maîtrise pas. Cette douleur s’exprime alors par de la colère, de l’agressivité et des conflits dans la sphère familiale. Cette attitude lui évite de montrer à quel point il est fragile.

Pourtant il aimerait échanger, mettre des mots sur cette insoutenable souffrance, mais il est incapable d’aller vers l’autre ou lui ouvrir une porte.

Perte de repères

Le décès d’un parent induit chez l’adolescent une perte des repères qui participaient à la construction de son identité. Cette perte intervient à un moment où il a besoin de s’identifier au parent du même sexe et, où il redéfinit sa relation au sexe opposé. Le deuil ajoute une difficulté à un processus déjà délicat.

L’adolescent va chercher le soutien de son autre parent, dévasté lui aussi par cette perte, mais dans le même temps il va le rejeter, furieux de ne pas pouvoir se débrouiller seul. Il va alors se tourner vers ses amis, mais va vite s’apercevoir qu’il ne peut pas tout demander.

Nouvelle personne dans la famille

L’adolescent, à fleur de peau, ne laisse pas trop de place aux compromis et à la tolérance. La venue d’une nouvelle personne pourra être vécue comme une trahison. Il pourra s’y opposer de toutes ses forces. Mais une nouvelle fois ce n’est que sa douleur qui s’exprime et le besoin que la mémoire du disparu soit respectée.

Une fois rassuré, il pourra alors entamer, son chemin de deuil, et retrouver la paix pour avancer dans sa vie.

Pauline

Pauline (le prénom a été changé pour préserver son anonymat) a 17 ans et elle vient me voir au cabinet. C’est sa belle-mère qui a pris le rendez-vous à sa demande, car Pauline est dépressive.

Cette jolie jeune femme, m’explique qu’elle ne se sent pas bien. Elle n’a plus goût à rien, se fâche avec tout le monde et n’a qu’une envie, rester enfermée dans sa chambre. En même temps, elle voudrait que ça s’arrête, elle veut retrouver la vie normale d’une jeune fille de 17 ans.

Je sens une grande colère à l’intérieur de cette jeune fille. Elle me dit qu’elle n’en peut plus, qu’elle à la sensation qu’elle va exploser.

Je voudrais être, comme avant me dit-elle.

J’entends ce que me dit Pauline, mais cela veut dire quoi comme avant ?
Elle m’explique alors qu’il y a 6 ans, elle a perdu sa maman dans un accident. Elle est en larmes, et je comprends qu’elle sait que sa maman n’est plus là, mais que c’est une idée qu’elle ne peut accepter.

Son papa a refait sa vie et ça aussi c’est difficile, même si elle reconnaît que sa belle-mère est très gentille. Elle trouve qu’elle prend trop de place… ce n’est pas sa maman.
Pauline en fait, n’a pas fait son deuil.

Alors je l’ai accompagnée afin qu’elle puisse franchir cette étape. L’hypnose lui a permis, de cicatriser cette plaie, à l’intérieur d’elle-même.

En imagination, elle a pu retrouver sa maman et lui dire tout ce qu’elle n’avait pas pu lui dire il y a 6 ans. Admettre enfin qu’elle ne la verrait plus physiquement, mais qu’elle sera toujours présente en dedans.
À la fin de la séance, Pauline avait retrouvé son calme et un joli sourire est apparu sur son visage.

Vous souhaitez modifier quelque chose dans votre vie ? Retrouver la paix intérieure ?

Prenez rendez-vous

A bientôt,

Hélène

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Why ask?

Coordonnées

Hélène PORRY Hypnopraticienne

Adresse
1 b rue des usines 81290 Labruguière

Téléphone: 06.62.91.43.64

Newsletter Inscription

Fibromyalgie ou
le Cri du Corps

Auto-hypnose et hypnose, 2 outils merveilleux qui m’ont permis de vaincre la fibromyalgie.

Ce journal sans prétention, veut simplement vous faire découvrir, à travers mon histoire personnelle, tout ce que ces outils extraordinaires peuvent apporter dans notre Vie.