La colère est-elle toujours mauvaise conseillère ?

La colère est-elle toujours mauvaise conseillère ?

Selon le Larousse, la colère est un état affectif violent et passager, résultant du sentiment d’une agression, d’un désagrément ou d’une frustration, traduisant un vif mécontentement, accompagné de réactions brutales.

Qu’est-ce que la colère ?

À la base, la colère est une émotion « primitive ». Les animaux vont l’utiliser, pour envoyer un message à un congénère ou à un potentiel ennemi, histoire de prévenir qu’il n’est pas prêt, à se laisser marcher sur les pieds. C’est une réaction de défense qui traduit une volonté de faire respecter ses droits.

C’est également une émotion secondaire, déclenchée par d’autres émotions, comme la peur ou la tristesse. Lorsque par exemple vous êtes déçu ou frustré, cette sensation peut générer de la colère.

Elle peut apparaître pour une broutille, par exemple lorsqu’un collègue de bureau ne répond pas à votre bonjour, mais elle peut également être un formidable moteur pour modifier quelque chose qui vous semble injuste et qui touche à vos valeurs.

Comment se manifeste cette colère ?

Exaspération, emportement, rage… les couleurs de la colère sont multiples.

Physiquement, elle se traduit par une forte production d’adrénaline, une augmentation de la pression artérielle et du rythme cardiaque. La respiration devient plus rapide et les muscles, particulièrement ceux des mâchoires, se crispent.

Cette colère va alors consommer, beaucoup de notre énergie !!!

Les avantages et les inconvénients

Le tout premier avantage de la colère, est de permettre d’évacuer toute la rage stockée à l’intérieur de nous. On évite ainsi de garder en soi, tout ce qui bouillonne et pourrait devenir extrêmement destructeur. On va se défouler !

Elle offre aussi la possibilité de montrer aux autres, que l’on n’est pas prêt à tout accepter, sans broncher…

Par contre, cette colère affecte souvent tout l’entourage. Elle nuit aux relations et l’impulsivité qu’elle entraîne empêche de réfléchir à ce que l’on dit, ou que l’on fait. Elle peut être disproportionnée et explosive.

Les pensées, les mots, les actes peuvent dépasser tout entendement. Elle engendre du mauvais stress et peut être très violente.

Quelle est la fonction de la colère ?

Elle aurait une double fonction :
• Nous informer sur ce qui nous semble une menace.
• Montrer à l’autre que son comportement ne nous convient pas.

Le souci est que la communication, lorsque l’on est en colère, est très compliquée. En effet, comme je l’explique plus haut, lorsqu’on est en colère, on est plus ou moins agressif.

Cette agressivité, peut provoquer chez l’autre, une réaction de défense, mais peut aussi, le mettre à son tour en colère. Dans ces conditions, il paraît évident que la communication devient impossible.

En même temps, ne rien dire et garder au fond de soi cette colère, ne fait qu’augmenter les tensions internes. Cette colère ronge de l’intérieur, et peut aller jusqu’à provoquer des douleurs, des maladies, des troubles du comportement. Le corps a besoin d’évacuer toutes ces tensions et s’exprime à sa manière.. Mais, elle peut aussi, comme un volcan en éruption, exploser d’un coup et surprendre l’autre, qui n’aura rien vu venir.

Ce n’est donc pas la colère en elle-même qui est mauvaise conseillère, mais plutôt les comportements et réactions qu’elle peut entraîner.

Accepter et comprendre son message

La colère comme toutes les émotions parle simplement de nous et uniquement de nous. Elle nous montre un besoin, qui n’est pas suffisamment comblé.

Il est donc particulièrement important, d’écouter son message et de comprendre de quoi il s’agit. Très souvent, cette colère exprime un grand besoin de reconnaissance et d’affirmation de soi.

Comment agir, lorsqu’on est en colère ?

Réagir à chaud, sous le coup de cette colère, n’est évidemment pas une très bonne idée.
Lorsqu’elle devient incontrôlable, il vaut mieux s’éloigner, s’isoler afin de pouvoir prendre un peu de recul et se donner le temps, d’écouter son message.

Une fois cette information comprise, que le besoin est identifié, le calme revient et, il est alors possible de prendre les bonnes décisions. Si cela est nécessaire, vous pourrez ensuite modifier ce qui doit l’être.

La colère peut donc nous aider à combattre, ce qui à nos yeux représente des injustices, et nous touche profondément. La condition est de prendre du recul, d’accepter sa présence et de comprendre le message qu’elle nous transmet sur nous-même.

Dans ce cas, la colère peut être très utile en nous permettant de mieux nous comprendre mais, elle peut devenir une très mauvaise conseillère, si on réagit uniquement sous son impulsivité.

L’hypnose pour gérer sa colère

L’hypnose est une aide efficace dans la gestion de la colère.

Elle vous permet d’aller à la rencontre de cette colère et de votre partie inconsciente, celle qui agit de façon impulsive. Vous pourrez alors comprendre dans un premier temps pourquoi elle est là, puis lui expliquer, qu’il y a d’autres manières de faire et de réagir. C’est, comme si vous faisiez une mise à jour.

Une fois ce travail effectué, vous verrez les choses sous un autre angle, avec beaucoup plus de sérénité.

Prenez rendez-vous et retrouvez votre paix intérieur.

A bientôt,

Hélène

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Why ask?

Coordonnées

Hélène PORRY Hypnopraticienne

Adresse
1 b rue des usines 81290 Labruguière

Téléphone: 06.62.91.43.64

Newsletter Inscription

Fibromyalgie ou
le Cri du Corps

Auto-hypnose et hypnose, 2 outils merveilleux qui m’ont permis de vaincre la fibromyalgie.

Ce journal sans prétention, veut simplement vous faire découvrir, à travers mon histoire personnelle, tout ce que ces outils extraordinaires peuvent apporter dans notre Vie.