Le rejet, une blessure de l’âme

Le rejet, une blessure de l’âme

Il y a des blessures qui ne se voient pas, mais qui peuvent s’enraciner profondément dans notre âme et coexister avec nous pour le reste de nos jours.

Ce sont les blessures émotionnelles, évènements vécus dans l’enfance et qui déterminent souvent la qualité de vie que nous avons en tant qu’adultes.

Les blessures de l’âme seraient au nombre de 5

  • Rejet
  • Abandon
  • Humiliation
  • Trahison
  • Injustice

Une douleur profonde

Avoir mal en dedans. Se sentir rejeté, blessé, incompris…

Le sentiment de rejet est la plaie émotionnelle la plus profonde, la pire des blessures que l’on puisse ressentir.

Ce sentiment est souvent accompagné d’un état de grande tristesse, d’incompréhension et de colère.
La première réaction face à cette souffrance, est de s’isoler et la confiance en soi en prend un coup.

Inconsciemment, cette blessure empêche de vivre la vie dont on rêve, car quiconque en souffre se sent rejeté en son for intérieur, et interprète tout ce qui arrive dans son entourage à travers le filtre de cette blessure. Elle se sent rejeté, alors que dans certaines situations ce n’est pas le cas.

Apparition de cette blessure

Selon Louise Bourdeau, la blessure de rejet, apparaît très tôt dans l’enfance.

C’est avec le parent du même sexe que cette blessure se fera plus présente, et envers qui la recherche d’amour et de reconnaissance sera plus intense, la personne étant très sensible à tout commentaire provenant de ce parent-là.

La personne qui souffre de rejet est caractérisée par le fait de se sous-estimer et de rechercher la perfection à tout prix. Cette situation l’amène à une recherche constante de la reconnaissance des autres, une reconnaissance très difficile à rassasier.

Elle se trouve nulle, pas assez bien pour être acceptée, et s’accorde peu de valeur.

La peur du rejet, la pousse à tout mettre en œuvre pour plaire aux autres.

Pour atteindre ce but, elle ne dit jamais non, mais cette manière de faire, la conduit à l’inverse de ce qu’elle souhaite. En effet très souvent, les autres ne se rendant pas compte de la situation abusent de sa gentillesse, jusqu’au moment où elle craque. Finalement, cela nuit à la relation.

Les signes montrant une blessure de rejet

Enfant, la personne s’est créé un monde imaginaire, plus agréable pour elle. Devenu adulte, elle a du mal à aller au bout de ses projets.

Elle, a du mal à s’intégrer dans un groupe. Discrète, presque invisible, elle n’ose pas donner son avis, de peur de ne pas être acceptée.

Souvent, elle éprouve un sentiment de culpabilité. Quand on lui fait un reproche, elle baisse les yeux, persuadée que tout est de sa faute, même si ce n’est pas le cas.

Elle fait tout pour plaire aux autres et est parfois envahissante sans le vouloir. S’oubliant totalement, elle est très régulièrement en proie à d’énormes frustrations et déceptions.

La stratégie de protection

La personne souffrant de blessure de rejet va utiliser la fuite. Cependant, cette attitude est seulement un masque pour se protéger de la souffrance générée par cette blessure.

Enfant, on ne sait pas toujours comment réagir face aux jugements des autres. La solution la plus simple pour ne pas souffrir est la fuite. Cette attitude reste la même en devenant adulte. Pourtant, cela ne résout pas le problème et la douleur est toujours présente.
Elle a tendance à n’exister, qu’au travers du regard des autres.

Très souvent la personne qui a le sentiment d’être rejetée, va à son tour rejeter les autres, de peur de souffrir. C’est un cercle vicieux.

L’origine d’une blessure émotionnelle provient de l’incapacité à pardonner ce que nous nous faisons ou ce que les autres nous font.
Plus la blessure du rejet est profonde, plus le rejet envers soi-même ou les autres est grand, et la tendance à la fuite est encore plus importante.

Que faire pour s’en sortir ?

La blessure du rejet se guérit en apportant une attention toute particulière à l’estime de soi. Il est important de se mettre en valeur et d’avoir de la reconnaissance pour soi-même, sans avoir besoin de celle des autres.

L’étape fondamentale consiste à accepter cette blessure comme une partie de soi-même, afin de libérer tous les sentiments bloqués à l’intérieur. Refuser la présence de cette souffrance, ne permet pas de travailler à sa guérison.

Une fois qu’elle est acceptée, l’étape suivante est de pardonner pour se libérer du passé. Pardonner à nous-mêmes pour le traitement que nous nous infligeons et ensuite, pardonner aux autres.

Penser à soi avant tout et se donner l’amour.

L’hypnose pour retrouver SA vie

Même si nous ne pouvons pas effacer les souffrances du passé, nous pouvons soulager nos blessures, pour que leur douleur s’atténue puis disparaisse.

Avec l’hypnose, vous pourrez devenir autonome en retrouvant estime et confiance en vous.

Vous pourrez pardonner et vous pardonner. Faire face à vos peurs et enfin vivre la vie que vous souhaitez.

Prenez rendez-vous et libérez-vous du passé.

A bientôt,

Hélène

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

2 réponses

  1. martin dit :

    excellente analyse 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Why ask?

Coordonnées

Hélène PORRY Hypnopraticienne

Adresse
1 b rue des usines 81290 Labruguière

Téléphone: 06.62.91.43.64

Newsletter Inscription

Fibromyalgie ou
le Cri du Corps

Auto-hypnose et hypnose, 2 outils merveilleux qui m’ont permis de vaincre la fibromyalgie.

Ce journal sans prétention, veut simplement vous faire découvrir, à travers mon histoire personnelle, tout ce que ces outils extraordinaires peuvent apporter dans notre Vie.