Comment les complexes nous gâchent la vie.

Comment les complexes nous gâchent la vie.

Une petite poitrine, une voix étrange, un nez trop grand ou trop gros, un surpoids. Si certains apprivoisent leurs « petits défauts », pour d’autres ils se transforment en véritable calvaire.

L’été arrive, et pour beaucoup d’entre nous cela est synonyme de cauchemar !
Fini les polaires, les doudounes et tous les vêtements bien larges qui cachent nos vilains défauts…

Ces petits défauts, devenus des complexes qui nous gâchent la vie !

Être complexé, cela veut dire quoi ?

Selon le dictionnaire Larousse, un complexe est : « un sentiment d’infériorité qui génère une conduite timide et inhibée ».

Effectivement lorsque l’on est complexé, la tendance est plutôt de cacher cette partie du corps, que nous n’aimons pas. Certaines personnes vont aller jusqu’à ne plus sortir tant elles sont mal à l’aise face au regard des autres.

Mais un complexe n’est pas uniquement physique, il peut être aussi intellectuel.
Il arrive d’être complexé par son nom, son origine, ou son manque de diplômes.

Une personne peut se sentir mal à l’aise avec les autres, parce qu’elle n’a pas fait d’études et se sent inférieure, qu’elle pense manquer de culture, alors qu’il est évident qu’on peut, ne pas être allée à l’école bien longtemps, et malgré tout être très cultivée.

Les complexes peuvent susciter de vraies souffrances et réduisent considérablement nos capacités à vivre pleinement notre vie, par peur des moqueries, par honte.

Quand une personne, à un complexe, celui-ci prend toute la place et tourne à l’obsession. Le corps dans sa globalité n’existe plus.

Comment se construit un complexe

Tout commence très souvent dans l’enfance.

Prenons l’exemple d’un enfant un peu rond. Son surpoids dérange ses parents qui ressentent de la honte. Ils lui répètent qu’il est trop gros et il est tout le temps au régime.

Cet enfant, risque de penser qu’on ne l’aime pas, il sera marqué profondément, et il y a de fortes chances, qu’il développe un complexe en grandissant.

Parfois, le complexe apparaît à l’adolescence : suite à des moqueries, ou à un évènement marquant comme une rupture amoureuse: « Si il ou elle, m’a quitté, c’est parce que je suis comme ci, ou comme ça ».

Quand une personne complexée se regarde dans un miroir, elle ne se voit pas réellement telle qu’elle est, mais ne remarque que cette partie d’elle-même qui, à ses yeux, est… horrible !

En conséquence, elle se dévalorise et perd l’estime d’elle-même. Cette estime de soi étant au plus bas, elle imagine que les autres la voient de la même manière.

Plus elle avance dans le temps, plus elle se persuade que si ce « défaut » n’avait pas existé, sa vie aurait été tellement plus belle.

La société en parti responsable

À ce moment, de l’adolescence, où l’enfant se cherche, ou son corps se transforme, ses idoles, sont les stars, dont les images bien souvent retouchées, circulent dans les médias.

Ces images de personnes avec un corps parfait, auquel il veut ressembler et se compare.

C’est cette comparaison, qui fait naître le complexe. Il n’est pas à la hauteur, il ne rentre pas dans ce qu’il pense être la « norme » !

Comment surmonter ses complexes

Aujourd’hui, on a très facilement recours à la chirurgie esthétique pour des « défauts » physiques, et ce de plus en plus jeune.

La chirurgie, même esthétique, est un acte médical lourd, et ne résout pas tous les problèmes.

En effet, de mon point de vue, la chirurgie esthétique est une bonne chose, lorsqu’il s’agit de problème grave, comme une malformation, des suites d’un accident, d’une maladie ou de brûlures, mais, lorsqu’il s’agit de défaut minime, cela n’aidera pas vraiment, car la personne se verra toujours de la même manière.

Je crois, que dans ce cas, il serait beaucoup plus bénéfique, d’aller à la rencontre de cette émotion . Celle qui se trouve à l’origine de ce complexe.

Apprendre, à s’accepter tel que l’on est.

Je sais, c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire !

Avec l’hypnose, il est facile de dépasser ses craintes et de retrouver estime et confiance en soi, si cela est votre désir.

L’hypnose permet d’apprendre à s’accepter et à porter un autre regard sur soi.

Elle permet de rencontrer cette émotion, de l’accueillir et de la transformer en quelque chose de positif pour enfin, retrouver le sourire et la joie de vivre.

Reprenez les commandes de Votre Vie, prenez rendez-vous.


À bientôt,
Hélène

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Why ask?

Coordonnées

Hélène PORRY Hypnopraticienne

Adresse
1 b rue des usines 81290 Labruguière

Téléphone: 06.62.91.43.64

Newsletter Inscription

Fibromyalgie ou
le Cri du Corps

Auto-hypnose et hypnose, 2 outils merveilleux qui m’ont permis de vaincre la fibromyalgie.

Ce journal sans prétention, veut simplement vous faire découvrir, à travers mon histoire personnelle, tout ce que ces outils extraordinaires peuvent apporter dans notre Vie.