La timidité n’est pas une fatalité

La timidité n’est pas une fatalité

Comme il est frustrant de regarder les collègues, les connaissances, s’amuser, se parler et rire les uns avec les autres, alors que vous êtes seul dans votre coin, replié sur vous-même.
La timidité peut représenter un véritable handicap dans la société et est parfois mal vue par l’entourage. Mais ce n’est pas une fatalité !

Définition de la timidité

Selon Wikipédia, la timidité désigne une forte réserve, un repli sur soi, voire un sentiment d’insécurité que certaines personnes expérimentent lorsqu’elles se retrouvent au contact de leurs semblables ou qu’elles doivent parler à d’autres personnes.

Lorsque cette timidité devient une angoisse quotidienne, au point de modifier la personnalité, elle devient ce que l’on appelle : « une timidité maladive » ou, timidité pathologique.

C’est une forme sévère de timidité dans laquelle toutes les relations humaines vont être évitées ou limitées, quelle que soit la situation.

Ce comportement engendre inévitablement une grande souffrance pour la personne qui la subit. La timidité maladive entraîne une mise à l’écart, davantage par le propre comportement du timide maladif que par celui des autres, puisqu’il fuit toute forme de relation.

Comment se manifeste la timidité ?

Chez l’enfant, la timidité fait son apparition vers l’âge de 2 ans et fait partie de son évolution normale, pour laisser la place petit à petit, au cours de ses différents apprentissages, à plus de confiance en lui.

Si cette timidité perdure, les parents ne doivent pas l’ignorer, car les conséquences peuvent être pénibles et continuer à se manifester à l’âge adulte.

Cette timidité peut se manifester de manière comportementale : la personne est passive, évite les autres, ressent une gêne excessive, rencontre des troubles de la parole, etc.

Elle laisse paraître également des signes physiologique comme : une bouche sèche, un rythme cardiaque qui s’accélère, un rougissement souvent gênant, une boule dans l’estomac, des tremblements, une transpiration abondante…
La timidité est beaucoup plus fréquente qu’on ne le pense.

Parfois, des personnes qui semblent avoir une grande confiance en elles peuvent être totalement terrifiées en dedans, mais elles ont appris à le dissimuler.

Les conséquences

Les personnes timides ont du mal à se faire des amis et sont donc souvent solitaires.

Elles ont du mal à s’affirmer.

Leurs timidités font qu’elles ont beaucoup de mal à exprimer leur volonté. Elles se retrouvent donc à subir des situations dont elles n’ont pas forcément envie.

La personne timide transmet une mauvaise image d’elle-même .

L’entourage interprète souvent ce comportement, comme un manque d’intérêt pour les autres, ou pense que la personne est hautaine. Bien évidemment, ce n’est pas le cas, mais très souvent elles sont mises à l’écart.

Difficulté à communiquer : Elles bafouillent et ont du mal à se faire comprendre.

Elles n’arrivent pas à exprimer leurs émotions. La peur du jugement des autres, fait que les émotions sont gardées bien profondément à l’intérieur. Cette attitude peut malheureusement entraîner des troubles divers.

Les enfants timides peuvent avoir des difficultés scolaires. En effet, ils n’osent pas demander de l’aide quand ils en ont besoin. Ce comportement, peut entraîner un certain retard dans l’apprentissage.

Beaucoup de personnes timides pensent que c’est une fatalité et qu’il n’y a rien à faire. Pourtant l’hypnose peut vous aider à surmonter votre timidité.

Enfants et adultes peuvent vaincre leur timidité, avec l’hypnose

Que ce soit pour un enfant ou pour un adulte, l’hypnose est une aide efficace.

La timidité n’est pas une fatalité !

Elle trouve très souvent sa source dans l’enfance et l’hypnose vous permettra de retrouver cette première fois, ce moment où cette réaction est apparue.

Ensuite, vous pourrez expliquer à votre partie inconsciente, celle qui gère vos automatismes, qu’il y a d’autres manières de réagir. Vous pourrez lui montrer de nouveaux comportements, plus bénéfiques pour vous, et qui rendront votre vie sociale bien plus agréable.

L’autohypnose

Si votre praticien pratique l’autohypnose, il pourra vous enseigner des techniques, que vous pourrez emporter partout avec vous.

Vous pourrez apprendre, par exemple, à « faire comme si », et imaginer que vous devenez une personne, que vous connaissez ou pas, mais qui a toutes qualités pour être super à l’aise en public.

Vous découvrirez alors, comme tout devient plus facile !

La timidité gâche votre vie, et vous voulez que cela change ? Prenez rendez-vous.

À bientôt,
Hélène

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Why ask?

Coordonnées

Hélène PORRY Hypnopraticienne

Adresse
1 b rue des usines 81290 Labruguière

Téléphone: 06.62.91.43.64

Newsletter Inscription

Fibromyalgie ou
le Cri du Corps

Auto-hypnose et hypnose, 2 outils merveilleux qui m’ont permis de vaincre la fibromyalgie.

Ce journal sans prétention, veut simplement vous faire découvrir, à travers mon histoire personnelle, tout ce que ces outils extraordinaires peuvent apporter dans notre Vie.